Pourquoi certaines dettes sont un problème, et d'autres non

Quand suis-je endetté(e) ?

Tu es endetté(e) dès que tu dois de l’argent à quelqu'un. Si, par exemple, tu as emprunté de l'argent à ton frère, ou si ta facture de GSM est encore impayée, tu as des dettes.

Lorsque tu achètes une maison, tu contractes généralement un crédit hypothécaire auprès de la banque. Ça aussi, c'est une dette.

Beaucoup de gens sont donc endettés. Tant que tu peux rembourser tes dettes, il n'y a pas de problème.

Quand ai-je un problème d'endettement ?

Tes dettes deviennent un problème lorsque tu ne peux plus les payer. Lorsque tu essaies de rembourser une dette avec une autre. Lorsque tu ne sais plus vraiment quelle dette tu dois encore à quel créancier.

Et cela peut aller vite : un petit arriéré de paiement peut rapidement devenir une véritable montagne de dettes. Ne laisse donc pas tes problèmes s'aggraver. Parles-en à temps. Le premier pas n'est jamais facile, mais essaie de briser la glace et demande de l'aide à une personne de confiance. Cette personne peut t’aider à trouver des solutions ou peut t’orienter vers un organisme professionnel.

Tu te demandes ce que tu peux faire toi-même ? Lis cet article.

C’est un fait : 41 % des jeunes s'inquiètent de leur situation financière. 47% ne savent pas comment gérer leur budget.

Découvre le courageux témoignage de Lisa V. (24 ans)

Lisa est sortie des problèmes financiers. Avec l'aide de sa « marraine » Stéphanie, elle a réussi à rembourser toutes ses dettes. « Je voulais régler le problème et tout rembourser toute seule. Grâce à Stéphanie, j'ai réussi. »

Il y a cinq ans, Lisa a quitté son petit ami et s'est installée provisoirement chez sa maman. Elle pensait avoir une dette fiscale commune avec son ex, mais elle a vite découvert que la dette était à son nom. Voilà. Et puis, il y a eu d'autres problèmes... Elle a voulu aider sa maman, qui était également en difficulté financière. C’était très généreux de sa part, mais à cause de cela, ses propres dettes ont continué à s’accumuler. Lorsqu'elle s'est retrouvée au chômage peu de temps après, elle a touché le fond.
Via via, elle a atterri au CPAS de sa commune. Ce fut un soulagement. Avec sa « marraine » Stéphanie, elles se sont mises au travail. Elles ont commencé par faire la liste de toutes les dettes. Ensuite, elles ont passé en revue de manière critique toutes les souscriptions de Lisa, et ont conclu des accords de remboursement avec les créanciers. Lisa a instauré un "jour du paiement" mensuel pour rembourser les montants convenus. Elle ne gardait que 25 euros par semaine pour vivre. Pas évident, mais elle voulait y arriver. Stéphanie l'a aidée à obtenir de l’aide de la banque alimentaire. C'est comme ça qu'elle a réussi !
Lisa va très bien aujourd’hui, elle est plus sereine. Et depuis peu, elle retourne à la salle de sport. Elle a également suivi un régime et a déjà perdu 10 kilos. Une victoire de plus pour elle. Sa « marraine » Stéphanie est très fière de Lisa : « malgré tous les obstacles, elle a réussi à résoudre ses problèmes financiers. C'est une vraie battante ».

Source 

L'histoire de Dennis (24 ans)

« Lorsque j'ai obtenu mon premier emploi après mes études, je voulais vivre seul. Je n'ai donc pas réfléchi longtemps quand l'appartement d'un ami s’est libéré. Et je voulais faire les choses bien : de nouveaux meubles et une chouette déco. Vu que je n'avais presque pas d'économies, j'ai contracté un emprunt... C'était facile: dès que j'avais payé quelque chose, je pouvais à nouveau retirer de l'argent. J'appréciais ma liberté : après le travail, on allait régulièrement au resto, et on sortait avec des amis le week-end.

Jusqu'à ce que... mon téléphone portable soit coupé. J’ai découvert que j'avais un retard de paiement. Au début, j'ai pensé qu'il y avait une erreur, car mon abonnement est automatiquement débité de mon compte. Il s'est avéré que la banque ne payait plus mes factures, parce que j'étais trop dans le rouge ! Vu que je ne peux pas me passer de téléphone, dès j'ai reçu mon salaire, j'ai payé cette facture immédiatement. Avec une amende de retard. Ensuite, les ennuis ont commencé. Mon loyer n'était plus payé depuis un mois, je ne pouvais plus rien obtenir de mon prêt, j'ai emprunté un peu à un ami et puis mon téléphone a de nouveau été coupé... »
« Faire l’inventaire de mes revenus et de mes dépenses m'a ouvert les yeux. Ce n'est qu’à ce moment-là que je me suis rendu compte que, chaque mois, je dépensais plus que ce que je gagnais. Selon mon budget, je pouvais disposer de 200 euros par mois, mais il me manquait 300 euros ! Il n'y avait plus qu’une chose à faire : dépenser moins... Mais comment ? ! Mes arriérés à la banque s'élevaient à 2.500 euros...
Dépenser moins d'argent signifiait aussi que je devais changer mon mode de vie... Parce que si je continuais comme ça, je devrais retourner chez moi, et ça, ce n’était pas envisageable. Adapter mes dépenses n'a pas toujours été facile, mais j'ai réussi. J'avais honte de dire à mes amis que je ne pouvais pas aller au resto avec eux pour le moment. Quand j’ai compris que ce n’était pas un problème pour eux, ce fut un grand soulagement pour moi. Un ami était même plutôt content parce qu'il dépensait plus qu’il ne le voulait lors de ces sorties. Je les ai ensuite invités à dîner chez moi. Pour être honnête, c'était aussi confortable que dans un restaurant, et surtout moins cher. Aujourd’hui, nous mangeons alternativement chez l’un d’entre nous et nous apportons une bonne petite bouteille de vin. Même acheter de nouveaux vêtements faisait partie du passé... Je n'allais plus en ville le samedi, du coup je n'étais plus tenté. J'ai trié tout mon dressing avec ma sœur, et il s'est avéré que je possédais toutes sortes de vêtements que j’avais à peine portés. Ma sœur m'a également donné des conseils pour trouver les bonnes combinaisons : aujourd’hui, les gens pensent parfois que je porte un nouveau vêtement, alors que je l’ai juste combiné autrement. Le plus dur a été de renoncer à partir aux sports d'hiver avec mes amis. J’ai dû leur dire honnêtement que je ne pouvais pas me le permettre pour le moment. Ma mère m'a proposé d'avancer une partie, mais je ne voulais pas lui devoir de l’argent... J'essaie aussi de contrôler ma facture de téléphone : je ne télécharge plus tout et n'importe quoi, et j’appelle moins.
À un moment donné, c'est même devenu un sport d’arriver à réduire mes dépenses... Et après 14 mois, j'étais assez fier d'avoir réussi ! J'ai maintenant une plus grande marge de manœuvre financière, car je n'ai plus d’amendes à payer. Mais je suis aujourd’hui beaucoup plus conscient de ce à quoi je dépense mon argent. Je me connecte beaucoup plus souvent à ma banque et je garde les documents importants et les factures ensemble, ce qui me permet de savoir exactement où j'en suis. J'ai même commencé à économiser : l'été prochain, je pourrai à nouveau partir en vacances et j'ai vraiment hâte d'y être ».

Source

Tu veux savoir vers qui te tourner pour obtenir de l'aide en cas de dettes ? Consulte ce site pour la Wallonie ou celui-ci pour Bruxelles.